Si l’on devait comparer, la Data représente le pétrole du 21ème siècle. Or, il ne suffit pas de compiler et de stocker des données pour être riche ! Encore faut-il savoir dans quelles conditions légales peut-on les exploiter et comment.

 

Nous allons décrypter en quelques lignes comment l’immobilier, marché centré sur le contact humain, peut intégrer les nouvelles technologies pour enfin rentrer dans le cercle vertueux de l’économie numérique.

Le big data est un des enjeux majeurs de notre système économique, la collecte c’est bien, mais la vraie valeur réside dans les usages. Les données permettent grâce à l’intelligence Artificielle (IA) et notamment aux algorithmes de Machine Learning, de croiser les données et donc de prédire certains comportements. Leurs réactions sur le marché sont donc anticipées pour ensuite répondre de façon adéquate aux besoins du client, pour agir dans une optique prédictive.

Également appelé apprentissage automatique, il permet de reproduire un comportement depuis un algorithme, recroiser avec un grand flux d’informations, confronté à différentes situations, l’algorithme peut alors analyser les comportements et donc générer des « modèles d’actions ».

Concrètement l’immeuble devient SMART, grâce à la mise en place de capteurs dans le bâtiment, ces derniers permettent de récolter des flux d’informations appelés Big Data. Le bâtiment devient alors connecté et relate en temps réel, le taux d’occupation des espaces de travail ou de parking, la consommation d’énergie, ou la sécurité des habitants.

L’intelligence Artificielle va permettre de compiler et d’analyser les données telles que les chiffres du marché de l’immobilier dans une ville ou d’un quartier, croisés avec l’évolution du prix des loyers, les prix de vente et la qualité de construction.

L’ IA se met au service de l’Homme, pour qu’il devienne ainsi un « expert en immobilier augmenté » par une évaluation encore plus fine et plus rigoureuse du marché.

Recommended Posts